Anne Patay

Elle nous guide en nous tenant par la main (une main noueuse et libre). Sans y prendre garde on franchit le miroir et déjà le sol se dérobe. Suspendu au milieu du mystère, on sent comme une brise. Le monde prend des formes de vitrail. Des personnages tout en bras naissent d'un angle fortuit et restent comme des amis du chemin, témoins du passage. Des animaux aux fourrures épaisses et aux gueules qui soupirent menacent et rassurent.

Dans son atelier toulousain, Anne Patay peint, trace, frotte, gratte, creuse, tamponne, tourne et retourne ses toiles, ses matières et ses formes, cherchant et s'éloignant à chaque tentative de ses zones connues, aiguillonnée par un insatiable appétit.